ASTROCASAV
Consultation Astrologique Sûre, Abordable, et Vraie.

musique libre de droits :

http://www.filmtv-tracks.com/



Je compte, dans mon cercle familial, beaucoup de scientifiques (ingénieurs, médecins...). J'ai également dans mon cercle amical bon nombre de ces scientifiques (ingénieurs essentiellement).
Je passerai aussi sur les (vrais) scientifiques, qu'ils soient astro-physiciens ou non, qui se sont intéressés ou s'intéressent à cet art divinatoire (puisque nous n'avons pas le droit de la dénommer "science", ce que très peu d'astrologues revendiquent d'ailleurs: à ma connaissance il n'a été délivré en France qu'un titre universitaire en la matière, sous la présidence de François Mitterrand), tout comme je passerai sous silence plusieurs ouvrages sur cet art divinatoire, qui ont pourtant été écrits par de (vrais) scientifiques (et en positif).
 
Je ne m'étendrai pas davantage sur le fait de savoir si, dans l'intimité ou en cachette, certains scientifiques "réfractaires", il en existe évidemment beaucoup, le lecteur s'en doute, ne consultent pas subrepticement leur horoscope de temps en temps, sachant que l'horoscope n'a strictement rien à voir avec une étude sérieuse et approfondie d'un thème astral, à partir des données propres de naissance d'une personne, en un lieu précis et à une heure non moins précise, et que c'est donc beaucoup trop général pour apporter quelque information utile.

Il y a peu, peut-être par provocation, j'ai exprès interpelé un de mes amis scientifiques sur l'irrationnel et ce qu'il pensait de l'astrologie.

Sa réponse ne m'a guère surpris, dans la mesure où elle en a rejoint beaucoup d'autres, identiques. Il m'a répondu à peu près ceci:
"certes, nous scientifiques, nous avons besoin d'analyser, d'évaluer, de voir pour croire, de disséquer, d'expérimenter. Cependant pour y parvenir, chacun de nous est intimement persuadé qu'il ne peut pas le faire sans se servir, même inconsciemment, de la partie irrationnelle qui est en lui. Nous sommes obligés de nous servir de nos deux hémisphères cérébraux, et de nous laisser guider parfois par des "raisonnements" qui n'en sont pas, mais qui nous conduisent ensuite, par l'analyse et la critique, à la découverte ou au contraire au rejet de l'idée reçue. Il ne faut donc pas croire qu'un scientifique est, par définition, hermétiquement "fermé" à l'irrationnel, et en ça, à l'astrologie par exemple, laquelle repose par ailleurs sur des bases de calcul (les éphémérides) qui sont les mêmes que celles utilisées par la Nasa par exemple".


Cet exemple ne serait-il pas l'illustration qu'en fait, ce qui gênerait le milieu scientifique dans ce que sont des arts divinatoires comme l'astrologie, mais qui s'appuient sur des données véritablement scientifique, ce qui ferait "débat", ça ne serait pas tant l'astrologie millénaire, ayant existé avant même que les grandes théories scientifiques encore valables actuellement n'aient vu le jour, mais plutôt le fait que des personnes "non scientifiques" (c'est à dire les astrologues), se permettent d'en discuter ?

A cela je répondrai une fois encore que les scientifiques d'hier et d'aujourd'hui n'avaient pas encore pointé le bout de leur nez, la médecine n'en était même pas aux "saignées" et aux premières autopsies et trépanations, que depuis plusieurs millénaires déjà, les "ancêtres" des astro-physiciens et astronomes actuels, mais avec de simples lunettes astronomiques souvent confectionnées par eux-mêmes d'ailleurs, relevaient partout, dans le monde, non seulement les positions des constellations, des principales planètes, celles qu'ils voyaient à l'oeil nu, et le peu qu'ils avaient pu découvrir à partir de leurs instruments d'observation de fortune... Et patiemment, il avaient déjà rempli des livres entiers d'observations rigoureuses, de corrélations possibles entre telle ou telle configuration céleste, tel passage d'une comète, tel aspect d'une planète par rapport à d'autres, ou à des étoiles fixes, etc, etc, cet à dire une foule d'enseignements, tout comme les premiers "médecins" pratiquant des saignées et des lavements, puis procédant à des dissections sur des cadavres humains, n'avaient que peu de choses à voir avec la vraie science médicale que nous connaissons aujourd'hui, ce qui ne les a pourtant pas empêchés d'en être les pionniers ni de permettre de la faire progresser.

Bien sûr l'astrologie au fil du temps,  a elle aussi considérablement évolué: les calculs sont aujourd'hui très précis, alors qu'à l'époque, il pouvait y avoir des erreurs de l'ordre de  plusieurs dizaines de minutes par exemple. En astrologie, s'agissant des planètes "lentes" (Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton), ça n'a que peu d'incidences voire pas, tandis que pour les autres planètes du système solaire, dites "rapides", cela en a. Bien sûr, les interprétations supposées de l'époque ont été revues et corrigées, certaines apparaissant comme désuètes, voire pour certaines même, disons-le, farfelues,  et aujourd'hui, l'interprétation d'un thème astral, qu'il soit de naissance ou de révolution solaire (anniversaire) par exemple, repose sur des termes de notre temps et compréhensibles par tous ! Nous ne sommes plus au temps des prédictions de Nostradamus !

 

Quelle valeur pour un profil astrologique obtenu avant un entretien d'embauche ?
 
Seul l'aspect matériel sera abordé ici, la question soulevant également un problème juridique qui n'est pas du ressort de cette rubrique.

On ne le répètera jamais assez, l'astrologie, le thème astral de naissance, est comme un "cliché " pris, à la naissance, de la position des astres, constellations, planètes, à l'endroit précis de la naissance et à l'heure exacte de celle-ci. C'est un peu une " feuille de route ", faisant ressortir dans des domaines différents, des potentialités, des aptitudes, tout comme sur le plan évènementiel, le thème peut le cas échéant mettre en avant des probabilités de situations les plus diverses. Il ne faut jamais perdre de vue que, dans tous les cas, la personne qui consulte conserve son libre arbitre. Ce n'est donc pas parce qu'un thème dit qu'elle deviendra un écrivain connu, qu'elle le sera. Il peut aussi se passer que les aptitudes en questions se révèlent sur le tard, à un âge de la vie où la personne concernée va se sentir plus inspirée et plus libre, va avoir plus de temps aussi à consacrer à l'aptitude en question, restée en sommeil jusque là.

Compte-tenu de ces observations, il serait stupide, surtout pour l'embauche d'un jeune, de s'en remettre " au pied de la lettre " à ce que fait ressortir l'interprétation de son thème de naissance ! Stupide et injuste, car pouvant être de nature à l'écarter d'un poste qui lui conviendrait, les " tendances " (bonnes ou mauvaises) telles que l'indique la carte du ciel de naissance du consultant, n'étant pas obligatoirement destinées à se manifester un jour, tout dépendant de ce que le consultant fait et fera, de sa vie (encore une fois, il garde son libre arbitre, ce qui veut dire qu'il peut passer outre tout avertissement ou conseil d'orientation !).

 

 



 
Like-Rank                                

 
 



Créer un site
Créer un site